Post reply

Warning: this topic has not been posted in for at least 120 days.
Unless you're sure you want to reply, please consider starting a new topic.
Name:
Email:
Subject:
Message icon:

Verification:
Type the letters shown in the picture
Listen to the letters / Request another image

Type the letters shown in the picture:
Désolé pour toutes ces questions... Les spammeurs sont de plus en plus pénibles. Quelle est, traditionnellement, la couleur du cheval d'Henri IV ? Indice : il est Black.:
Tapez "zen" puis "douze" en chiffres (trois lettres et deux chiffres, donc):

shortcuts: hit alt+s to submit/post or alt+p to preview


Topic Summary

Posted by: Damien
« on: 14 April 2009 à 10h50 »

Merci pour ces descriptifs. Je vais donc me laisser tenter par Mayday, Vixen 03, Cyclop, Inca Gold and Flood Tide.
Quote
* 1999 : Atlantide (Atlantis Found) : Vraiment bof bof. Des nazis, des cités perdues... Un gros bide à mon humble avis. Et puis essayer de caser ses personnages c'est moyen...
Sans doute parce que d'autres auteurs l'ont fait avant lui... et puis, il y a l'art et la manière de concevoir un cocktail "Absolute Evil Myth"...

D's©
Posted by: Nao Asakura
« on: 10 April 2009 à 19h27 »

Vala, je t'ai fait des petites couleurs, vert mes préférés, orange qui fait mal aux yeux les bons, et marron ceux que j'ai pas aimé ou dont je ne me souviens pas bien (ce qui veut dire en principe qu'ils étaient bof).
Désolée de ne pas m'étendre plus, mais je lisais ça en 2001-2002... (Tain, j'étais encore au collège OO)
   
    * 1973 : MayDay! (The Mediterranean Caper)
Un des plus caricaturaux. Peut-être un des meilleurs. Plus concis, plus flamboyant. Mention spéciale pour la scène d'ouverture et pour le méchant.

    * 1975 : Iceberg (Iceberg)
Jamais réussi à le finir.

    * 1976 : Renflouez le Titanic ! (Raise the Titanic!)
Tout est dans le titre :D Tout ça pour récupérer des caisses d'un métal rare qui se trouvaient à bord au moment du naufrage, afin de mettre en place un système antimissile.
Ecrit à l'époque où l'on ignorait encore que l'épave s'était scindée en deux morceaux.
Assez fortement pro-américain, à la gloire des GI etc. Grandiloquent. Pas forcément mauvais.

    * 1978 : Vixen 03 (Vixen 03)
Un Boing disparu en 54 craché dans le Colorado contiendrait des barils toxiques sur lesquels des terroristes sud africains veulent mettre la main. Course contre la montre.
Les plus : le suspens haletant, l'histoire bien ficelée.
Le moins : la traduction, qui a tout rendu au présent. J'ignore si c'est le cas en VO. C'est assez perturbant, mais ça se laisse lire.

    * 1981 : L'incroyable secret (Night Probe)
Effectivement, c'est incroyable !
Une intrigue passionnante, tant sur le plan du suspense que des implications internationales.
L'agent secret anglais n'est pas un personnage que j'ai apprécié. Cela dit on doit perdre à la traduction.

    * 1982 : Vortex (Pacific Vortex)
Un sous-marin porté disparu, une cité engloutie... Assez con-con, mais je l'aime assez.
Chronologiquement c'est le premier. Une jolie nana qui fait tourner la tête de ce pauvre Dirk, et Al qui se prend tout dans le tronche, pour pas changer.

    * 1984 : Panique à la Maison Blanche (Deep Six)
Le KGB, les Russes. Aucun souvenir. Pour ma défense je lisais ça y a 7 ans...

    * 1986 : Cyclope (Cyclops)
Les Russes qui préparent une intervention à Cuba. Une "guerre des étoiles" qui s'annonce, dans le dos du Président. Foss Gly, un des meilleurs méchants de Cussler.
Dépaysant, époustouflant. James Bondien.

    * 1988 : Trésor (Treasure)
Méchants islamistes. Des documents échappés de la bibliothèque d'Alexandrie...

    * 1990 : Dragon (Dragon)
Ce sont les méchants terroristes japonais en veulent aux américains cette fois... Menaces d'explosions nucléaires sur le sol américain, des bombes atomiques cachées dans des voitures importées.
Message protectionniste ? :D

    * 1992 : Sahara
Mon premier. Ecologie, secrets, courses poursuites délirantes à travers le désert saharien... Et un méchant français pas mal du tout.

    * 1994 : L'Or des Incas (Inca Gold)
Peu de souvenirs sur celui-là. Assez violent, dépaysant. Le personnage féminin est intéressant.

    * 1996 : Onde de choc ( shock Wave')
Des méchants diamantaires, une méthode d'extraction minière meutrière... Assez chouette.

    * 1997 : Raz de marée (Flood Tide)
En Louisiane. Assez complexe à résumer, un de mes préférés. L'intrigue se goupille vraiment bien, le suspense est insoutenable (sisi) et la scène finale est magistrale.

    * 1999 : Atlantide (Atlantis Found)
Vraiment bof bof. Des nazis, des cités perdues... Un gros bide à mon humble avis.
Et puis essayer de caser ses personnages c'est moyen...

    * 2001 : Walhalla (Walhalla Rising)
    * 2003 : Odyssée (Trojan Odyssey) (co-écrit avec Dirk Cussler)
A partir de là ça vire au grand n'importe quoi. Je ne peux pas vraiment dire pourquoi, spoilers obligent, mais je n'aime pas du tout.
Je n'ai pas lu ni acheté les suivants, et je ne pense pas que je le ferai.

    * 2004 : Vent Mortel (Black Wind)
    * 2006 : Le trésor du Khan (Treasure of Khan) (co-écrit avec Dirk Cussler)
    * 2008 : Arctic Drift (co-écrit avec Dirk Cussler)

Posted by: Nao Asakura
« on: 7 April 2009 à 20h21 »

Je voulais dire conquête spatiale dans le sens Guerre Froide du terme. Les russes ont contruit une base secrète sur la Lune, les américains s'en inquiètent. Je crois que l'intrigue se passe aussi à Cuba, mais il faudrait que je vérifie.

Pour la liste, je te dis ça tout bien quand je rentre chez mes parents ce WE, quand j'aurai les livres sous les yeux ^^

Oui, c'est bien celui-là, à Cuba, prodigieux. Je me suis donné envie de le relire :D

Posted by: Damien
« on: 7 April 2009 à 19h18 »

Quote
et les gentils qui sauvent l'honneur, le monde et la fille à la fin :)
Ouais, Dirk est un peu le fils spirituel de Bob Morane !

Cyclope ? Ouch ! Je suis très terre-à-terre donc les space conquests ne m'intéressent pas.

Voici le listing des ouvrages du monsieur. Mets-moi en gras ceux valent le coup (Walhalla par exemple ?), merci !

Avec Dirk Pitt comme héros :

    * 1973 : MayDay! (The Mediterranean Caper)
    * 1975 : Iceberg (Iceberg)
    * 1976 : Renflouez le Titanic ! (Raise the Titanic!)
    * 1978 : Vixen 03 (Vixen 03)
    * 1981 : L'incroyable secret (Night Probe)
    * 1983 : Vortex (Pacific Vortex)
    * 1984 : Panique à la Maison Blanche (Deep Six)
    * 1986 : Cyclope (Cyclops)
    * 1988 : Trésor (Treasure)
    * 1990 : Dragon (Dragon)
    * 1992 : Sahara
    * 1994 : L'Or des Incas (Inca Gold)
    * 1996 : Onde de choc ( shock Wave')
    * 1997 : Raz de marée (Flood Tide)
    * 1999 : Atlantide (Atlantis Found)
    * 2001 : Walhalla (Walhalla Rising)
    * 2003 : Odyssée (Trojan Odyssey) (co-écrit avec Dirk Cussler)
    * 2004 : Vent Mortel (Black Wind)
    * 2006 : Le trésor du Khan (Treasure of Khan) (co-écrit avec Dirk Cussler)
    * 2008 : Arctic Drift (co-écrit avec Dirk Cussler)

Avec Kurt Austin comme héros (co-écrit avec Paul Kemprecos):

    * 1999 : Serpent (Serpent)
    * 2000 : L'or bleu (Blue Gold)
    * 2002 : Glace de feu (Fire Ice)
    * 2003 : Mort blanche (White death)
    * 2007 : A la recherche de la cité perdue (Lost city)

Avec Juan Cabrillo comme héros (co-écrit avec Graig Dirgo):

    * 2003 : Bouddha (Golden Buddha)
    * 2007 : Pierre sacrée (Sacred Stone)

Avec Juan Cabrillo comme héros (co-écrit avec Jack Du Brul):

    * 2005 : (Dark Watch)
    * 2006 : (Skeleton Coast)

D's©
Posted by: Nao Asakura
« on: 7 April 2009 à 16h54 »

Sahara ça a été, étonnement, mon premier à moi aussi.
L'or des Incas est pas mal, mais c'est pas mon préféré.

J'avais adoré Cyclope, parce que ça parlait de conquête spatiale...
J'avoue que là je sais plus trop, même avec les titres je galère pour me rappeler des histoires. Enfin à part les derniers ils sont tous chouettes, avec des méchants bien caricaturaux et les gentils qui sauvent l'honneur, le monde et la fille à la fin :)
Posted by: Damien
« on: 7 April 2009 à 16h31 »

En même temps, quand il ne trahit pas,le film réduit l'ouvrage... rares sont les romans ayant subi peu de sévices de la part du 7° art...

Concernant Cussler, je vais tenter L'or des Incas. Ayant fortement apprécié Sahara, quel autre bouquin avec Dirk Pitt pourrait me plaire ?

D's©
Posted by: Nao Asakura
« on: 6 April 2009 à 18h26 »

Cussler est tout simplement excellent, quand j'étais ado je m'étais fait l'intégralité de la série des "Dirk Pitt contre le reste du monde" en quelques mois. ça fait très James Bond, le balai dans le cul en moins.
Les derniers en date sont moins bons, cela dit...

Le film j'ai bien aimé, mais trouvé l'adaptation trop fade, trop commercialisable par rapport à la pavasse qu'est Sahara.
(click to show/hide)

Posted by: Damien
« on: 6 April 2009 à 15h18 »

Du Thriller historique, option "les Nazis sont de retour" !
Quote
Que sont devenus les enfants nés dans les haras humains créés par les nazis ?

1995, en Allemagne. Le même jour, quatre hommes sont découverts, une ampoule de cyanure brisée dans la bouche, nus, la main droite coupée. Une seule certitude : les quatre hommes sont tous nés dans un Lebensborn, l’organisation la plus secrète des nazis, des haras humains où les SS faisaient naître de petits aryens pour réaliser leur rêve dément d’une race pure. Les autorités allemandes étouffent l’affaire.

Paris, 2005. Anaïs, jeune journaliste, est contactée par un étrange personnage, Vidkun Venner, un riche collectionneur norvégien. Vidkun a reçu une mallette, anonyme, contenant quatre mains momifiées. Quatre mains droites. Il veut qu’Anaïs l’aide à découvrir d’où elles viennent, et pourquoi on lui a envoyé ce macabre colis.

Très vite, la tension monte autour d’Anaïs. A mesure qu’elle avance dans son enquête, des signes inquiétants surgissent, des dossiers d’archives sont volés, des témoins refusent de parler, d’autres… disparaissent. Anaïs en vient à douter : tout s’est-il vraiment arrêté à la fin de la guerre ?

Un terrifiant parcours initiatique dont ni Anaïs ni Vidkun ne sortiront indemnes.
500 pages haletantes. Je ne connaissais pas bien le système de fonctionnement des Lebensborn.  Les deux intrigues qui se déroulent à 20 ans d'écart se rejoignent parfaitement bien. Le seul hic survient dans les premières pages avec le téléescopage de l'intrigue entre les mains de la protagoniste. La fin donne les dernières réponses mais on aurait aimé un épilogue car tout reste trop ouvert...
Quote
Les " Veilleurs de l'Apocalypse " sont partout ; dans les banques internationales et les chancelleries, les états-majors et les gouvernements. Pour eux, celui qui détenait la vérité absolue, Hitler ou son fantôme, est toujours vivant, et l'ombre du IIIe Reich doit s'étendre à nouveau sur l'Occident. Ils ont installé leur quartier général dans une forteresse, au coeur d'une vallée autrichienne inconnue des cartes routières. Ils y entraînent leurs troupes et préparent l'avènement de l'ordre nazi. Comment Henry Latham, brillant espion américain, a-t-il pu infiltrer la citadelle, se laisser démasquer et s'en évader en toute quiétude ? Que s'est-il passé ? Drew, le propre frère d'Henry, veut découvrir la vérité. Il se débat bientôt au centre d'une toile d'araignée mortelle.
Ma lecture en cours. T-r-é-p-i-d-a-n-t. Tout le roman se contruit autour des dialogues. Les rebondissements s'enchaînent. Pas le temps de se reposer et réfléchir aux dernières données, en voilà de nouvelles qui flanquent les autres en l'air De l'action pure, des complots à tiroirs et un boulet (Jean-Pierre, arrête de t'la péter !).

Du Thriller ésotérique, option "Je mène l'enquête au paradis ou pas ?" :
Quote
Clarissa Gray, célèbre auteur de romans policiers, s’est retirée du monde pour vivre sur une île aux confins de l’Ecosse. Une nuit de juin, sa vie bascule : un homme, la gorge tranchée, meurt dans son salon en lui laissant un carnet codé qu’elle va déchiffrer avec l’aide de l’un de ses amis, Maclean. Car Clarissa Gray veut savoir. Elle doit savoir. Jour après jour, la romancière réunit les pièces du puzzle pour se retrouver devant une évidence que tout son être aura refusé jusque-là d’envisager. Comment un esprit cartésien pourrait accepter que l’auteur du carnet codé ne soit autre que l’archange Gabriel ? Comment croire qu’un tueur en série sévit au paradis et qu’il a pris les anges pour cibles ? Et pour couronner le tout, comment imaginer que les coupables, comme le soupçonne avec horreur Gabriel, puissent être Jésus, Mahomet ou Moïse ? Mrs Gray décide alors de mener son enquête.

Dans ce roman au suspense hallucinant, Gilbert Sinoué poursuit ses réflexions sur le thème des trois religions et renoue ici avec l’alchimie qui fit le succès du Livre de saphir. Un livre totalement iconoclaste et plein d’humour. Un regard sur ce qui divise notre planète : le paradoxe religieux
Amusant. Hormis les raisons absurdes qui ont poussé Gabriel à se tourner vers Clarissa, ça se lit très vite, très facilement et le final possède un 10° degré hallucinant.

Soon :D's©
Posted on 6 April 2009 à 15h01

Un conseil et une prochaine lecture :

J'ai d'abord vu le film que j'ai adoré :Le bouquin est tout aussi bon ! :waouh:
Quote
D'où vient la terrible marée rouge surgie dans le delta du Niger, et grosse de menaces pour l'écologie mondiale ? Quel rapport entre cette catastrophe et la disparition en 1930, en plein Sahara, de l'aviatrice Kitty Manock ? Ou celle d'un bateau américain, évanoui dans la brume soixante-dix ans plus tôt ?
Parti à la recherche de la barque funéraire d'un pharaon, le chasseur de trésors Dirk Pitt, bien connu des innombrables lecteurs de Panique à la Maison-Blanche et de Cyclope, va être entraîné, en compagnie de la douce Eva, dans la plus étrange et la plus dangereuse de ses aventures.
Un thriller écologique où mystère, humour et suspense composent le plus excitant des cocktails
Quote
Ancien pilote de guerre en Irak, Roy Kruger a un grand défaut : il s'ennuie vite. C'est à Buenos Aires, en Argentine, qu'il décide de s'installer et d'ouvrir un restaurant de fruits de mer. Une façon comme une autre de continuer à exercer sa passion du pilotage, puisqu'il va lui-même se fournir dans l'Atlantique, de l'autre côté de la Cordillère... Un jour, Roy accepte d'emmener un aventurier dans son hydravion. Sans le savoir, il vient de tomber dans un piège redoutable, car ce Juan Piedra, une tête brûlée plus connue sous le surnom d'" El Lobo ", est un pilleur de tombes d'un genre particulier. Ancien tortionnaire sous la dictature argentine, il se propose de profaner le mausolée d'Eva Peron, qui recèlerait rien moins qu'un fabuleux trésor nazi... El Lobo n'ignore qu'une chose: son pilote est certes un as de l'aviation, mais aussi un ex-agent des services spéciaux américains, bien décidé à ne pas le laisser faire... Dans une Argentine en proie à la crise économique, où rôdent les fantômes du nazisme et de la dictature militaire, un duel sans merci se prépare...
Allez savoir pourquoi, mais les thrillers ésotériques (templiers et graal at first) m'ennuient un peu... besoin d'autre chose... tiens, les nazis, c'est parfait, y a matière à plonger dans les affres du mal absolu !

D's©
Posted by: Nao/Gilles
« on: 2 April 2009 à 13h32 »

Non, la plupart des gens trouvent que les premières pages ne sont pas terribles et sont difficiles à déchiffrer (pour rentrer dans l'univers), pour ma part j'ai fait fi de ce que je ne comprenais pas et ça a été expliqué après la tempête de toute manière, j'ai survolé ensuite rapidement le premier chapitre pour me remettre dans le bain et puis voilà.

Régale-toi bien en tout cas, ça reste le meilleur bouquin que j'aie lu depuis un an ou deux :)

Et ensuite tu peux enchaîner sur la Zone du Dehors -- il est moins bien dans son univers et ses personnages, mais reste quand même très au-dessus de la masse ! Et on y retrouve des éléments qu'on verra développés plus tard dans la Horde, comme par exemple une idée fantastique et flippante à la fois (attention, léger spoiler mais rien qui gâche vraiment l'expérience) : un caractère spécial qui vient signaler quand le narrateur du moment parle pour la dernière fois -- entendre par là qu'il meurt peu après. Ca m'a vraiment troué ça, parce que le caractère en question arrive parfois après une phrase pleine d'entrain et d'optimisme.
Posted by: Lionel
« on: 2 April 2009 à 12h43 »

Quote
Pig Island, je ne peux pas trop en parler car je dois être à peine à la page 50 mais ça s'annonce pas mal.
Ah oui, attend de voir ses pérégrinations sur l'île et son choc et tu vas manger !
Voilà, j'ai terminé Pig Island, j'ai bien aimé. Certains passages sont plutôt flippants et tout se lit très vite.
On s'attend à beaucoup plus de fantastique gore et puis finalement non et c'est pas plus mal pour la fin.

Sinon, je viens d'attaquer La Horde du Contrevent (j'ai lu 60 pages), j'adore la façon avec laquelle tout est raconté et je trouve que c'est très bien écrit.
Je le dévore petit à petit, car j'ai vraiment l'impression que je vais aimer.
Nao, tu dis que les 50 premières ne sont pas top, pour ma part, je n'ai pas trouvé, je verrai avec la suite.
Posted by: Nao/Gilles
« on: 11 February 2009 à 17h54 »

Moi ce qui me fait doucement rigoler, c'est le mot-clé "masochisme" qui apparaît en énorme juste en bas de cette page... :mdr:
Posted by: Damien
« on: 11 February 2009 à 14h55 »

J'ai bein aimé L'Evangile selon Satan, surtout le début.
La scène de l'autopsie est grandiose !
Quote
Par contre, vers la fin j'ai été un peu déçu (peut-être le dernier tiers).
Normal, c'est un jeu de dominos pour remonter au coupable n°1. Mais ça ne s'essouffle pas.
Quote
Pig Island, je ne peux pas trop en parler car je dois être à peine à la page 50 mais ça s'annonce pas mal.
Ah oui, attend de voir ses pérégrinations sur l'île et son choc et tu vas manger !

D's©
Posted by: Lionel
« on: 11 February 2009 à 13h06 »

Salut Damien,
Tu poursuis ici les critiques de tes lectures ?
Suite à celles sur Cynarhum, j'ai lu L'Evangile selon Satan et je viens juste de commencer Pig Island.

J'ai bein aimé L'Evangile selon Satan, surtout le début. Par contre, vers la fin j'ai été un peu déçu (peut-être le dernier tiers).

Pig Island, je ne peux pas trop en parler car je dois être à peine à la page 50 mais ça s'annonce pas mal.
Posted by: Damien
« on: 11 February 2009 à 10h44 »

Un peu de Bit-lit pour changer ...
Quote
Je m'appelle Jaz Parks. Mon patron, Vayl, est né en 1744 en Roumanie, où il est... mort. Entre les mains de son épouse, qui plus est. Une vampire. Mais c'est de l'histoire ancienne.
Pour l'heure, Vayl travaille à la CIA, où il exerce son plus grand talent... celui d'assassin. Moi ? Je l'aide. Évitez de me traiter d'assistante, ou je vous en colle une.
Vayl et moi devons éliminer un chirurgien esthétique de Miami lié au terrorisme. Mais notre mission se complique lorsqu'on découvre qu'il est de mèche avec un salopard aux pouvoirs surnaturels capables de mettre l'Amérique à genoux...
Amusant. Les répliques sont fines, ironiques, vulgaires et/ou percutantes. Très simple à lire. Pour l'instant, rien de révolutionnaire ni de palpitant mais on sent que l'affaire est grosse... Quelques passages un peu lourdingues font néanmoins que cet ouvrage s'est doté d'un inconvénient de taille inversement proportionnel à celle de la trame narrative : son épaisseur. 400 pages. Alors que la moitié me semble suffisante... pour le moment...

En revanche, si ça me plait, je me ferais le tome 2 (sortie avril) : Jaz Parks mord la poussière.

D's©
Posted by: Damien
« on: 29 January 2009 à 16h08 »

Allez, petit tour d'horizon de mes récentes lectures thrillers-maso :Reclus dans son univers composé de vide et d'introspection zen , Nathan Love, séduisant profiler américain, est prié de quitter sa retraite. Une série de très mystérieuses disparitions s'enchaînent aux quatres coins du monde. Elles sont jeunes, belles, multi-diplômées et très proches des grands de ce monde. Toutes ces créatures oeuvraient dans un but pacifique et lucratif, mais lequel ? sans aller jusqu'à l'utopie, les naïades complexifièrent les motifs de leur disparition : meurtres ? enlèvements ? Le tout à 1 mètre de témoins sans qu'ils ne voient quoique ce soit ! Aucune rançon n'est réclamée, aucun groupe ne revendique ces événements... Pendant ce temps, une ancienne connaissance de Nathan est en danger.

Suite directe de "Le Dernier Testament" (Prix de la littérature policière 2005), cet ouvrage trépidant et dépaysant embarque le lecteur vers de multiples pistes qui se diluent vers d'autres sphères vertigineusement hautes. Ce thriller met en exergue les multiples conséquences de la mondialisation et comblera les afficionados du complot et du secret d'état.

-----

Marre des pervers serial-killers ? Que diriez-vous d'une bombe-killeuse ?
Quote
Gretchen Lowell est une beauté fatale. Au sens littéral. L'inspecteur Archie Sheridan a traqué pendant dix ans cette redoutable tueuse qui a fait plus de 200 victimes. Il connaît bien ses méthodes, gravées en lui pour toujours - sa poitrine porte la cicatrice en forme de coeur que Gretchen a dessinée avant de lui administrer une injection mortelle.
Personne ne sait pourquoi elle l'a ranimé. Ni pourquoi elle a appelé les secours, et les a attendus calmement, provoquant ainsi sa propre arrestation.

Deux ans plus tard, Gretchen est en prison mais Archie n'est pas libre pour autant. Seules ses pilules lui permettent de tenir, rien ne sera plus jamais comme avant. Et la relation malsaine qu'il entretient avec son ancienne tortionnaire le trouble bien plus qu'il ne veut se l'avouer...

Quand un nouveau serial killer survient, l'inspecteur est rappelé sur le devant de la scène. Mais cette fois pas de tête-à-tête entre Archie et le tueur, car une jeune journaliste passionnée est de la partie - tout comme Gretchen, qui, tapie dans l'ombre de sa cellule, est plus dangereuse que jamais...
Mes prévisions se sont avérées exactes quant au rôle de Gretchen dans cette enquête. La vilaine fifille à son maso d'Archie >) ... ce n'est pas tant l'identité du tueur qui est pertinente dans ce livre mais la manière dont les fils se dénouent autour des persos pour voir qu'on peut se la jouer sain d'esprit... sans l'être pour autant.

----
Quote
1830. Landor est un vétéran de la police de New York, désormais à la retraite. Personnage complexe, usé par les années de service et des tragédies personnelles, il répond à l'appel des autorités de l'académie voisine de West Point lorsque la dépouille d'un élève officier, retrouvé pendu, est atrocement profanée. Landor accepte de mener l'enquête et prend pour assistant un élève de West Point sombre et tourmenté nommé Edgar Poe. C'est le début d'un terrible voyage au coeur des ténèbres pour les deux hommes qui, lancés sur la piste d'un tueur aussi terrifiant que machiavélique, devront affronter leurs propres démons, alors que l'académie entière est prête à basculer dans la folie.
On y entre comme dans du beurre. On sourit aux fines répliques que s'échangent les protagonistes. on hume les odeurs, on entend les bruits. Cette facilité à se projeter dans l'univers décrit m'évoque furieusement :A lire !

-----
Quote
Trois secrets. Deux femmes. Un Graal. Juillet 1209 : Dans la cité de Carcassonne, Alaïs, dix-sept ans, reçoit de son père un manuscrit qui, prétend-il, recèle le secret du Graal. Bien qu'elle n'en comprenne ni les symboles ni les mots, elle sait que son destin est d'en assurer la protection. Elle doit, au prix d'une foi inébranlable et de grands sacrifices, préserver le secret du labyrinthe, secret issu des sables de l'ancienne Egypte voilà plusieurs milliers d'années. Juillet 2005 : Lors de fouilles archéologiques aux environs de Carcassonne, Alice Tanner trébuche sur deux squelettes. Dans la grotte où gisent ces ossements, elle découvre, gravé dans la roche, un langage ancien, qu'il lui semble possible de déchiffrer. Elle finit par comprendre, mais trop tard, qu'elle vient de déclencher une succession d'événements terrifiants. Son destin est désormais lié à celui que connurent les Cathares, huit siècles auparavant.
Mais quel dommage ! Tant de descriptions franchement inutiles qu'on en perd le fil de l'histoire ! J'aime bien les thrillers historiques mais celui-ci perd son temps à nous coller une ambiances avec 100 pages de trop ! Quel gâchis ! Je reprendrais la lecture une autre fois, les chapitres entiers sur une fille qui part se promener vers une clairière ou sur son cheval, faut pas pousser !

-----Tomes 1-30 : Début sympa, 2-3 persos attrayants (Jiraya et le manipulateur des ombres) mais la trame est trop trop shônen, comprendre par là destinée aux 8-12 ans... le héros est à claquer et le second arc lourdissime. End of the story.

-----Tomes 1-23 : Un excellent shônen qui prend aux trips, notamment entre les volumes 7 et 20. Après quoi se dessine le second arc avec un demi-tome de pause avant de repartir sur des montagnes russes ! Beaucoup de personnages charismatiques, essentiellement chez les capitaines de division dans la Soul Society. Mon coup de coeur mainstream de ce début d'année, de l'action à buter des tours !D's©